[Mes séries] Elle et Lui – Ep.10 – De concert en aiguilles

— « Bien sûr que je veux! », s’exclama-t-elle en oubliant tout de son personnage flegmatique.

Il se pencha pour saisir la télécommande de la chaine et couper la musique, et elle croisa ses bras pour essayer de maîtriser son enthousiasme en le bouffant des yeux.

— « Alors deux petites minutes Mademoiselle », il retira le médiator coincé entre les cordes pour le pincer entre ses lèvres et baragouiner à son encontre, « petfit accordache… »

Amusée elle lui accorda son délais, conciliante, et en profita pour manger encore un peu mais bientôt elle l’entendit gratter successivement les six cordes de métal sans dissonance donc elle releva la tête. Il plaqua un accord qu’il joua puis l’air satisfait se renfonça dans le canapé et retira le médiator de ses lèvres pour lui tendre un pouce levé assorti d’un sourire de crooner qui aurait lancé une gerbe de paillettes s’ils avaient été dans un dessin animé.

— « Let’s go! » Il se mit de côté, en position pour jouer mais au moment de plaquer le premier accord il hésita et lui jeta un regard intense, les yeux plissés, comme pour lire en elle ce qu’elle voulait entendre. Percevant son questionnement silencieux, elle haussa les épaules en souriant et secouant la tête … je me fous de ce que tu vas jouer, joue c’est tout!… « Huuum…Ah! Je sais! »

Il commença à jouer et elle abandonna complètement son assiette pour ne rien rater du spectacle. Elle se laissa emmener par ses notes, parfois riches et puissantes, parfois plus délicates dans de fins arpèges. Son sourire ébahi ne quittait pas ses traits, elle était hypnotisée par ses longs doigts, souples et précis. Mais encore plus par son visage, sérieux et habité par la musique. Elle avança à quatre pattes pour venir s’asseoir en face de lui, au pied du canapé, pour avoir une meilleure vue. Il croisa son regard et afficha son sourire en coin en jouant un dernier accord puis s’arrêta.

— « Ooooh déjà?! », il confirma puis elle supplia « Oh non!! Une autre s’il te plait! ».

Il ricana et indiqua la table de la tête.

— « T’as pas fini tes œufs. »

— « Je m’en fous des œufs ! Joue! », ordonna-t-elle en lui tapotant la jambe des deux mains avec empressement  avant de s’asseoir sur sa jambe repliée face à lui sur le canapé. Il exagéra son jeu de la ‘grosse hésitation’, manifestement il appréciait beaucoup de ne plus être celui qui quémande les faveurs de l’autre. Elle posa ses mains sur le genou qu’il tendait vers elle et minauda avec son meilleur regard de chien battu « S’il te plaaait! J’adooore… ». Sa main gauche lâcha la guitare pour caresser ses mains et il l’observa dans son ensemble. Sous le poids de ce regard, elle se recroquevilla légèrement, gênée, puis recroisa ses yeux et répéta en un souffle « S’il te plait… »

Il se mordilla la lèvre en souriant l’air songeur en la caressant de ses pupilles, puis il souffla sur le même ton :

— « Ok… »

Elle sautilla presque de joie et s’agenouilla sur le canapé, la tête posée sur son bras accoudé sur le dossier. Rayonnante, elle l’observa commencer, quelques accords et elle reconnut le morceau ‘Secret’ de Maroon 5. Elle soupira silencieusement …oooh…. et se pencha vers lui les mains sur les genoux. Quand il croisa son regard émerveillé sa bouche esquissa un sourire mais bientôt il ferma les yeux et se mit à chanter:

— « Watch the sunriiiise … Say your goodbyes …Off we goooo… »

Elle étouffa une exclamation… sa voix était douce, comme son rire. Elle sentait battre son cœur au rythme de ses mots et de ses doigts, tout ce qu’elle aimait dans cette chanson, elle le retrouvait ici, en mille fois mieux. À la fin du premier couplet ses mains étaient passées de ses propres jambes à son genou toujours vers elle et elle était penchée au plus près pour ne rien perdre des expressions de son visage habité. Il rouvrit les yeux dans les siens et son sourire en coin refit surface, il continua le refrain:

— « I know I don’t know you … but I want you soooo baaad …Everyone haaas …hum! »

Il gémit en reculant sous la pression de ses lèvres. En déposant la guitare à terre il entrouvrit les siennes pour accueillir sa langue. Puis il lui prit la nuque et approfondit leur baiser en se redressant, elle gémit à son tour en le tirant vers elle par la chemise. Leurs genoux entrelacés il la sera contre lui, haletant avec elle dans leurs bouches unies,  elle sentit ses seins épouser son torse et se laissa gagner par la tempête sous son crâne. Il glissa les doigts dans ses cheveux et sera en arrière fort, elle gémit en relevant la tête alors que ses lèvres l’abandonnaient pour rejoindre son menton, puis son cou. Il prit possession de sa nuque plus fiévreusement qu’il ne l’avait jamais fait, à coups de lèvres, de langue et même de dents. Puis une fois à son oreille il affermit sa main et son bras autour d’elle pour l’immobiliser et lui souffla

— « Demande-moi… »

Elle se figea dans ses bras et le brouillard de ses pensées … demande moi … demande moi quoi?… En un éclair tout lui revint, sa promesse, leur pacte, l’échappatoire qu’elle lui avait offerte… Il voulait qu’elle le délivre! Sa voix sonnait plus comme un ordre que comme une demande, ses lèvres exigeaient son cou et sa bouche, sa langue chaude jouait avec la sienne qui répondait langoureusement à ses caresses. La tête lui tournait! Ses mains, sans perdre de leur fermeté glissèrent le long de son dos jusqu’à ses fesses qu’il empoignât pour la soulever et la faire pivoter, dos contre le dossier du canapé. Sa chemise, à laquelle elle se cramponnait toujours céda sur quelques boutons alors qu’il finissait son geste et qu’elle jappait de surprise.

La respiration saccadée il lui prit délicatement le visage pour à nouveau s’abreuver à ses lèvres. Il caressait son cou offert d’une main tandis que son autre suivait son flanc pour s’insinuer sous son pull et aller pétrir un sein à la pointe si érigée qu’elle gémit de douleur dans sa gorge.

— « Oooh oui demande moi ma belle!… » ordonna-t-il à nouveau dans un soupir rauque.

À deux mains, il prit le bas de son pull pour le tirer vers le haut. Obéissant à son geste, elle leva les bras au-dessus de la tête, mais au moment où elle ne se sentit plus couverte que par sa fine robe quelque chose bloqua en elle. Comme si la barrière qu’était son pull lui offrait la possibilité de choisir, comme si sa volonté ne résisterait pas à se montrer encore plus accessible, vulnérable face à lui.

— « N…nooon! », supplia-t-elle, la tête encore dans son pull avant d’attraper ses mains au vol pour qu’il arrête de la déshabiller.

Elle força pour rebaisser ses bras et qu’il lâche le pull. Il résista un instant en soupirant

— « Quoi?… », mais elle intensifia sa force et il capitula.

Les pans de pull retombèrent de part et d’autre de son corps et la tête émergeant, elle se lova contre son torse en l’enlaçant et ramenant ses bras dans son dos. Il se laissa faire la tête en arrière prenant de larges bouffées d’air, frustré. Contre son torse bombé, dans le bruit de leurs respirations sifflantes, elle entendait son cœur qui battait la chamade. Les yeux fermés, le visage crispé, au bord des larmes, elle essayait de calmer le sien.

Au bout d’un instant, elle le sentit plus calme contrairement à elle et il remua les poignets pour libérer ses mains, elle lâcha prise et ils s’enlacèrent. Il souffla pour évacuer sa tension, il essayait de capter son regard, inquiet de sa réaction mais elle s’enfouissait dans ses bras, trop tremblante encore pour affronter les conséquences de son impulsivité. Elle respirait encore fort et il s’assit sur ses talons pour les ramener tous deux dans une position plus stable et lui caresser les cheveux.

— « Chut…chut… », soufflait-il.

Ça lui faisait du bien mais ça n’apaisait pas son esprit … il va m’en vouloir à mort après ça!…  Elle prit de grandes respirations pour essayer d’évacuer tout ça mais en vain! Contre ce torse protecteur un sanglot lui échappa.

— « Hey non! » Il ramena de force son visage à lui. Il couvrit de baisers ses yeux fermés, ses sourcils froncés, sa bouche crispée « Ne pleure pas!…Ne pleure pas… » Les larmes coulant le long de ses joues, elle se laissa happer par ses lèvres et son odeur réconfortantes. Sa respiration s’apaisa, il se recula pour la regarder en essuyant ses joues de ses pouces  » Pourquoi tu as aussi peur ?… » Après avoir plissé les yeux pour laisser échapper une autre larme qu’il essuya, elle les rouvrit sur son regard profondément troublé. Il lui ramena une mèche de cheveux derrière l’oreille « Pourquoi tu as peur comme ça ? Dis-moi… »

Elle se perdit dans ses yeux, cherchant une réponse sensée à tout ça mais rien ne sortit, elle sourit faiblement en secouant la tête et sentant les larmes remonter, elle l’enlaça pour s’enfouir dans son cou et murmurer:

— « Je sais pas, …pardon…, je sais pas… »

***

Les épisodes précédents:

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.1 – La rencontre

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.2 – A la porte

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.3 –Anticipation

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.4 – Pinte et Pacte

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.5 – Balade Nocturne

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.6 – Intimité panoramique

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.7 – La gueule du loup?

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.8 – L’appartement

[Mes séries] Elle et Lui – Ep.9 – Le dîner

***
On rappelle que le challenge n’a toujours pas de propositions!

N’hésitez pas à commenter ci dessous.

  • On le rappelle :
    • Un genre
    • et/ou un nom de personnage
    • et/ou un thème
    • et/ou une image
    • et/ou des mots à caser

Les propositions avec le plus de like passeront au challenge!

Merci!

Publicités

3 réflexions sur “[Mes séries] Elle et Lui – Ep.10 – De concert en aiguilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s